hélène SMITH

1861 . Martigny . Švýcarsko
1929 . Genève .  Švýcarsko

1
1 

Stránka v českém jazyce se připravuje.

Hélène Smith, baptisée par Jacques Lacan "la clairvoyante au nom merveilleux", s'initie au spiritisme à l'âge de trente ans et semble manifester des facultés médiumniques exceptionnelles. En avril 1892, l'esprit de Victor Hugo devient son guide spirituel et son protecteur. Il est bientôt chassé par un autre esprit répondant au nom de Léopold ou de Joseph Balsamo, alias Alessandro di Cagliostro. Sous cette influence, Hélène écrit et peint trois "cycles" : tout d'abord un cycle hindou, où elle communique des messages en sanscrit et réincarne la princesse indienne Sinandini, qui vivait au XVe siècle. Le deuxième cycle "réincarne" Marie-Antoinette. Dans le troisième, elle devient un "voyageur cosmique" qui relate son voyage sur la planète Mars. Pour raconter cette aventure, elle invente une nouvelle langue et peint des paysages martiens peuplés d'habitants à caractère humain.
partir de 1895, le psychologue suisse Thédore Flournoy étudie les états de transe d'Hélène et écrit sur le sujet un livre intitulé Des Indes à la planète Mars, publié en 1899 (l'année de la publication de L'Interprétation des rêves de Sigmund Freud). Flournoy y affirme que les esprits sont à chercher dans le subconscient du médium.
André Breton illustre son article Le Message automatique, dans la revue surréaliste Minotaure, en 1934, avec des peintures d'Hélène Smith. Il écrit: "La prodigieuse Elise Müller, célèbre sous le pseudonyme d'Hélène Smith, présente successivement des phénomènes d'automatismes verbo-auditifs (elle note de son mieux des fragments de conversation fictive qui lui parviennent), vocal (en état de transe, elle prononce des paroles en langue inconnue), verbo-visuel (elle copie les caractères exotiques qui lui apparaissent) et graphique (sous l'effet de la transe, elle écrit en se substituant, par exemple, à l'un de ses personnages martiens)."
A partir des années 1900, Hélène Smith apprend le dessin et la peinture, ce qui inaugure une deuxième période artistique, une œuvre au caractère mystique et fascinant.

VOIR AUSSI : FLOURNOY (Théodore). Des Indes à la planète Mars, Le Seuil, Paris, 1983.

BRETON (André). " Le Message automatique, Etude sur l'œuvre plastique des médiums. " dans Minotaure, n° 3-4, décembre 1933. Réédition Albert Skira.

<< >>
(c) art brut zemankova@artbrut.cz, powered by PureHTML