eva DROPPOVÁ

1936 . Bratislava . Slovensko

777
1 2 3 > 

Stránka v českém jazyce se připravuje.

Née en Slovaquie, d'origine germano-hongroise, Eva Droppova suit des cours dans un lycée technique puis travaille comme dessinatrice dans un institut technique. En 1991, son fils est victime d'un grave accident qui exige une intervention chirurgicale au cours de laquelle son système neurologique est gravement endommagé. Suite de ce choc émotionnel, commence pour Eva Droppova une nouvelle vie.
"J'ai demandé à Dieu pourquoi il punissait ainsi mon enfant. C'était la première fois que je m'adressais à lui. A cet instant quelque chose a frappé la pièce, comme une explosion d'énergie. Je ne sais si ce choc était en moi ou dans l'espace. Quelque temps après, alors que je pleurais, soudain tout s'est mis à bouillonner en moi, ma main s'est mise en mouvement, incontrôlée, elle bougeait à sa guise, libre de ma volonté. C'est ainsi que sont nées les premières images."
La plupart de ses dessins sont accompagnés de questions concrètes aux esprits. Dans cette œuvre qui n'est pas sans rappeler celle d'Emmanuel "le Calligraphe", Eva Droppova a reconstitué un vocabulaire, une grammaire, qui lui sont propres. Il n'est plus question de nos mots mais d'un code qui relève de sa propre mythologie, un système de signes qui s'est constitué à son insu sous la dictée de forces qui la dépassent. Autant dire que cette œuvre ne ressemble à rien de connu et si Eva Droppova est une femme instruite, son monde créatif est, lui, vierge de toute influence sauf celle toute personnelle des esprits qui la hantent.
(Les citations proviennent d'une interview d'Eva Droppova recueillie par Bruno Decharme à Bratislava, en mai 1999.)

<< >>
(c) art brut zemankova@artbrut.cz, powered by PureHTML