karl RÄDLER

1844 . Sokolov . Rakousko-Uhersko
1917 . Mauer-hling . Rakousko

2001 - 122
1 2 > 

Stránka v českém jazyce se připravuje.

Tout ce que nous savons de Josef Karl Rädler provient de son dossier médical. Il arrive à Vienne à vingt-trois ans et travaille comme peintre sur porcelaine. Plus tard, il crée sa propre société, se marie et a quatre enfants. Vers quarante ans, il tombe malade. Il est alors hospitalisé pour la première fois le 1er janvier 1893 dans une institution à Vienne puis il entre en 1905 à l'hôpital régional Franz Joseph de Mauer-hling où il passera le reste de sa vie.
Il souffre de "démence secondaire", terme qui correspond aujourd'hui à la schizophrénie. Rädler est décrit comme un patient difficile, violent avec ses médecins et les soignants, comparant volontiers le traitement subit à l'hôpital avec les tortures de l'inquisition.
Dans son dossier, il est également noté que pendant les dernières années de sa vie, il souffre d'épilepsie. Il pense être un invité de l'hôpital et qu'il sera bientôt ramené à l'archiduc Rainer. Il menace de revenir par la suite dans cette institution pour donner une bonne leçon aux psychiatres et en particulier à son directeur.
Rädler aime prêcher la bonne parole aux autres patients. Il affirme la nécessité de "faire grandir le Bon, le Noble et le Beau". Il cite souvent Confucius et lit des lettres de Goethe.
l'hôpital, il commence à dessiner. Il est très productif et se considère volontiers comme un grand artiste, un poète génial et un philosophe important. Il peint le plus souvent au recto et au verso à l'aquarelle qu'il reprend ensuite à l'encre de Chine.
Sur le recto, il représente généralement des motifs figuratifs à l'intérieur de plusieurs cadres décoratifs, tandis que, sur le verso, il ajoute des écrits qu'il entoure de cadres ornementaux. Le Professeur Leo Navratil compare ces dessins à des tapis orientaux. Sa palette préférée varie du bleu au vert.
Au début il dessine surtout des levés et des couchés du soleil et toutes sortes d'oiseaux exotiques. Après son transfert à l'hôpital de Mauer-hling, Rädler représente principalement les activités liées au quotidien de l'hôpital. Tous ses dessins sont datés et signés. On note parfois une différence de quelques années entre la date sur le verso et celle du recto. Il est possible qu'il gardât certains dessins pendant quelques années et qu'il ajouta le verso seulement après parce qu'il n'avait pas suffisamment de papier ou parce qu'il voulait vendre ses dessins plus chers. D'ailleurs, sur certains d'entre eux il ajoute un prix.

VOIR AUSSI: NAVRATIL (Leo). Josef Karl Rädler (1844-1917) und die Kunst der Epileptiker, Vienne, Niederösterreichisches Landesmuseum Wien, 1994.

<< >>
(c) art brut zemankova@artbrut.cz, powered by PureHTML