Helene Reimann

148
151
149
1893, Pologne - 1987, Allemagne

Helene Reimann est marchande de chaussures. Mariée, elle a sept enfants. En 1938, elle est internée. Diagnostic : schizophrènie.
Son internement coïncide avec la période d'extermination des malades mentaux par les nazis. En se cachant chez l'une de ses filles, Helene échappe au massacre. En 1949, elle est admise à l'hôpital psychiatrique de Bayreuth.
Repliée sur elle-même, elle passe la plupart de son temps à dessiner. Elle cache ses dessins sous son oreiller pour les protéger du personnel hospitalier qui les jette systématiquement.
Quand, en 1975, le professeur Boeker prend la direction de l'hôpital, il s'intéresse à son œuvre. L'œuvre d'Helene Reimann constitue l'album de ses souvenirs, la mémoire, la sauvegarde du temps d'avant son internement.
Cette œuvre particulièrement émouvante s'attache à de simples objets du quotidien: des chaussures, des robes, des animaux, des meubles, des fleurs et des fruits. Mais elle montre aussi qu'Helene se sent dépossédée de tout, qu'elle n'a plus rien. Car Helene Reimann est partie bien loin. Comme ces voyageurs intergalactiques qui gardent avec eux quelques traces de la vie sur terre.

VOIR AUSSI : LOMMEL (Madeleine). L'Aracine et l'Art Brut, Z'éditions, 1999.

Copyright © 2022 Artbrut.cz | design Olga Ludvíková & osCommerce implementation by PureHTML